Nétiquette : Y a t-il des règles à suivre pour communiquer sur Internet?

Les réseaux sociaux offrent de merveilleuses possibilités d’apprentissage et de partage avec les autres, mais ils posent aussi de grands défis de communication! En plus de savoir comment utiliser les outils numériques, voyons voir comment bien les utiliser en mettant en pratique nos qualités comme l’écoute, l’empathie et l’ouverture aux autres points de vue. Rappelons également qu’il existe des recours légaux contre les propos haineux en ligne. Voici quelques recommandations ayant pour objectif d’encourager les échanges sains en ligne et d’éviter qu’ils ne se transforment en arènes de combat!

C’est quoi la nétiquette ?

La nétiquette (mot-valise formé de “net” et “étiquette”) est l’ensemble des conventions de bienséance en ligne. Elle repose sur “des valeurs telles que la tolérance, le respect d’autrui, l’écoute et la politesse”. Ces normes sociales peuvent être perçues comme contraignantes pour l’expression individuelle, mais elles sont nécessaires au vivre-ensemble.

La nétiquette des plateformes

Les plateformes (réseaux sociaux, journaux en ligne) ont chacune leurs règles concernant la nétiquette. Il est important d’en prendre connaissance pour connaître le code de conduite et les limites à respecter. Par exemple, le site de Radio-Canada, les journaux comme Le Soleil ou le Journal de Montréal ou encore le réseau Facebook ont tous un onglet destiné aux règles de nétiquette pour les espaces de commentaires. Si nous ne respectons pas ces règles d’utilisation, l’entreprise ou l’organisme est en droit de supprimer nos commentaires.

Parmi les règlements les plus communs, on retrouve ceux-ci:

  • Ne pas s’exprimer de façon anonyme.
  • Rester sur le sujet (éviter de faire dériver la conversation vers un autre sujet).
  • Respecter les autres.
  • Faire preuve de sensibilité quant aux sujets difficiles. 
  • Ne pas mentionner ni faire circuler de fausses informations.
  • Interdiction de tenir des propos haineux, vulgaires, menaçants.

Comment bien communiquer sur Internet?

D’abord, gardons à l’esprit que s’exprimer sur les réseaux sociaux, même en le faisant depuis le confort de notre demeure, c’est comme s’exprimer sur une scène. C’est l’occasion d’user de nos capacités de vigilance et de discernement!

Voici quelques propositions à observer avant, pendant et après la communication. Ces recommandations s’appliquent autant aux messages envoyés en privé (écrire à quelqu’un sur Messenger ou par courriel), aux publications sur les réseaux sociaux (émettre une opinion sur Facebook ou par vidéo sur YouTube), aux commentaires sous les articles de journaux ou sur les pages publiques (commenter un article du journal Le Soleil), ainsi qu’au relais d’informations sur une page personnelle (partager un article sur un blogue).

Avant de publier

Voici quelques questions à se poser avant de publier un message ou de partager de l’information sur les réseaux sociaux qui nous aideront à “tourner nos pouces sept fois avant d’écrire”!

Étudier les circonstances
  1. Est-ce que c’est un endroit approprié pour m’exprimer à ce sujet?
  1. Est-ce que je souhaite exposer cette opinion devant cette audience?

Questionner ses objectifs
  1. Est-ce que je vais au-delà de mes connaissances en faisant cette affirmation ou en partageant ces informations?
  1. Est-ce que je souhaite convaincre mes proches sur mes idées, coûte que coûte,  ou seulement les informer? Est-ce la bonne façon de le faire?
    Lorsqu’on se convainc d’une idée, nous avons malheureusement tendance à oublier d’écouter les idées des autres.

S’ouvrir au débat 
  1. Est-ce que j’ai conscience que je m’expose à la critique en présentant mes idées et opinions en public
  1. Est-ce que je peux en débattre de façon respectueuse?

Le partage (relais) d’information

Partager de l’information (article de journal, publication d’un individu, vidéo) est une façon de montrer aux autres les sujets auxquels nous accordons de l’importance, que ce soit parce qu’ils nous touchent (une cause humanitaire) ou parce qu’ils nous révoltent (une décision politique qu’on juge mauvaise). C’est, par le fait même, une façon d’ouvrir à la discussion et au débat.

Lorsqu’on veut partager de l’information qui provient d’un tiers, des critères additionnels s’appliquent, notamment si l’information touche des sujets sensibles ou “sensationnels” (politique, santé, immigration, droit de la personne, environnement). Voici quelques pistes de questions :

Crédibilité
  • Est-ce que les sources sont fiables? Le partage de fausses informations peut conduire à des conflits évitables!
    *Il existe des outils pour nous aider à départager l’information crédible de celle qui ne l’est pas, comme Décodex développé par le journal Le Monde.

Intentions
  • Les intentions de l’auteur sont-elles bonnes? 
  • Est-ce qu’il s’agit d’une opinion ou de diffamation?

Émotions
  • Quelles émotions cette publication me fait-elle ressentir? (peur, colère, indignation, incompréhension). Est-ce approprié de la diffuser?

Objectifs de communication
  • Quels sont mes objectifs en partageant cette information? Pourquoi est-ce important pour moi de propager cette information dans mon réseau?
    *Comme pour toute autre forme de communication, il faut prendre conscience du fait qu’en donnant son opinion, on ouvre la porte au débat et au dialogue.

En publiant

Utiliser un langage courtois
  1. Est-ce que je m’exprime sur le coup de l’émotion?
    Pour éviter de tenir des propos démesurés et blessants qui pourraient se retourner contre nous-mêmes, il est recommandé de prendre le temps de se sentir plus calme avant de s’exprimer. De plus, l’usage des majuscules est à éviter, puisqu’il est perçu comme un cri.
  1. Est-ce que j’ai pris le temps de me relire et de me corriger?
    La révision est une bonne façon de détecter et d’éliminer soi-même les propos problématiques.

Se soucier du ton et de la clarté du message
  1. Est-ce que je m’exprime clairement?
    Le langage écrit ne laisse pas transparaître les intentions qu’on peut normalement détecter par l’intonation et l’expression faciale et corporelle. C’est pourquoi il est important d’écrire dans un langage lisible et de clarifier les propos qui pourraient être ambigus, surtout lorsqu’on utilise le sarcasme ou l’ironie (on peut, par exemple, utiliser les emojis).

Respecter les autres

La plupart des gens s’entendent pour dire que le respect d’autrui est important, mais tout le monde ne s’accorde pas sur la façon d’agir respectueusement. Voici quelques recommandations pour des situations spécifiques :

En émettant une critique…
  1. Est-ce que je fais attention à critiquer les idées et les actions plutôt que les individus?

En partageant du contenu (photo, vidéo, message) qui concerne ou expose d’autres personnes…
  1. Est-ce que j’ai leur consentement pour le diffuser? 
    Pour en savoir plus sur les atteintes au droit à l’image 
  1. Est-ce que cela pourrait leur déplaire ou leur nuire?
  1. Est-ce qu’il s’agit de quelque chose de personnel?

Après la publication

Écouter

Comme on l’a mentionné, on peut lancer des discussions sur le Web comme on le fait ailleurs. Une fois que nous avons partagé une idée ou une opinion (qu’elle soit la nôtre ou qu’elle vienne d’autrui), d’autres personnes auront peut-être quelque chose à ajouter! 

  1. Est-ce que je laisse les autres s’exprimer?
    Éviter d’émettre des commentaires en rafale ou d’écrire de trop longs messages: faites preuve de clarté et de concision. Éviter également les propos haineux et les insultes: si les échanges s’enveniment, mieux vaut se retirer (quitter la conversation, désactiver les notifications, supprimer la publication). 
  1. Est-ce que c’est possible que j’aie fait une erreur?
    Tout le monde peut se tromper. Admettre ses torts est une bonne façon d’éviter les conflits. 

La règle d’or pour les échanges en ligne est tout simplement d’agir comme on le ferait en personne!

Pour aller plus loin

À propos de l’influence des circonstances qui influencent notre comportement (en ligne et hors ligne) https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1015893/on-peut-tous-devenir-des-trolls 

Pour des exemples des propos haineux ou diffamatoires sur le Web qui ont eu des conséquences légales:

Le cas de propos diffamatoires envers des élus municipaux: https://www.droit-inc.com/article27610-Diffamation-anonyme-sur-Facebook-Cantley-vainc-son-troll&highlight=cantley 

Le cas de menaces de mort envers des élus et des personnalités publiques: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1802880/menaces-elus-deputes-quebec-condamnations


Vous avez des commentaires à nous faire sur cet article?
Veuillez nous laisser vos suggestions dans le formulaire suivant :

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Fermer

Copiez et collez ce code pour intégrer cette image à votre site web