Navigateurs et moteurs de recherche : comment fonctionnent-ils ?

Les navigateurs, comme Firefox, Safari, Chrome et Explorer (remplacé par Edge), ainsi que les moteurs de recherche, comme Google, Yahoo et Bing, permettent aux internautes de repérer et de visualiser les contenus en ligne. Comment fonctionnent ces outils? Et comment mieux s’en servir ?

Une simple requête pour consulter un site sur Internet cache une multitude d’opérations effectuées derrière les écrans. Les données numériques parcourent une distance moyenne de 15 000 kilomètres sur une longue chaîne de câbles, de serveurs, de logiciels, etc, jusqu’à ce qu’une page soit visualisée. Les navigateurs et moteurs de recherche, à ne pas confondre, font partie de cette chaîne et permettent aux internautes de naviguer dans un océan d’informations. 

Les navigateurs : les «convertisseurs » du Web

Les navigateurs jouent un rôle d’interface sur le Web, car ils permettent de “voir” le contenu Web. À travers ces logiciels, les sites web codés dans un langage informatique sont affichés en éléments visuels. Comme la télévision convertit le signal en images, le navigateur « traduit » le code en texte et en images pour nous donner accès à l’ensemble des éléments qui composent une page Web. 

Pour visualiser l’envers du décor d’un navigateur, il suffit de faire un clic droit sur une page et de choisir l’option « Afficher le code source de la page ». L’internaute peut ainsi voir ce langage informatique caché, qui est « converti » par le navigateur. Cette fonctionnalité est offerte dans les navigateurs Chrome, Edge et Firefox. 

Code source d’une page du site Web de la série radio Bienvenue chez les Numéricains de Radio-Canada.

Comment se faciliter la vie sur les navigateurs ? 

La barre d’adresse, qui se trouve habituellement en haut dans les navigateurs, a une double fonction. D’une part, cette barre indique l’adresse ou l’URL du site Web visité. D’autre part, elle constitue un espace qui permet de rechercher de l’information. Lorsque l’internaute inscrit des mots-clés dans la barre d’adresse, les navigateurs envoient la requête au moteur de recherche auquel il est relié (comme Google ou Ecosia). Une page contenant une liste de sites Web apparaît alors à l’écran. 

Barre d’adresse avec un URL 
Barre d’adresse avec une requête faite par mots-clés. Le symbole du moteur de recherche Ecosia apparaît devant les mots recherchés. C’est ce moteur qui effectuera la recherche des informations.

Comment sauvegarder ses pages préférées? 

Sur les navigateurs, les internautes peuvent organiser leurs pages Web préférées dans des dossiers ou dans la barre de favoris située, en général, en dessous de la barre d’adresse. Ces fonctionnalités sont indiquées dans les navigateurs par des symboles, comme celui de «plus» (+) ou une petite étoile. Elles sont aussi disponibles dans les barres d’outils des navigateurs.

Pour créer des dossiers ou des sous-dossiers dans le navigateur Safari, par exemple, il suffit d’utiliser les fonctionnalités d’ajout de signets et d’ajout à la liste de lecture. La barre de favoris peut être aussi utilisée dans ce navigateur. Elle permet de laisser toujours visibles, en haut de la page, les sites Web marqués comme étant les favoris. 

Barre de favoris sur le navigateur Safari

Dans le cas du navigateur Google Chrome, les favoris ou «bookmarks» permettent à la fois de créer des dossiers et sous dossiers et de laisser visibles les sites préférés à la barre d’outils du navigateur.

Page de favoris sur le navigateur Google Chrome

Comment se servir des bloqueurs de publicité

Les navigateurs peuvent être agrémentés de micro-logiciels dont la tâche est de bloquer l’affichage publicitaire dans les sites visités. Ces bloqueurs ont une double fonction. Ils protègent les internautes des sites malveillants et limitent les publicités intempestives insérés dans les pages Web. Le bloqueur de publicités Adblock, par exemple, permet de choisir les pages sur lesquelles on désire l’activer. Parfois, les sites Web sont construits pour repérer les bloqueurs et les déjouer en rendant le contenu inaccessible. Les sites des grands journaux, dont le modèle d’affaires fonctionne sur le principe de la vente publicitaire, ont souvent de type de détecteur. 

Menu d’options du bloqueur de publicité AdBlock

Les bloqueurs de publicité restent néanmoins un outil pratique pour limiter l’exposition à la publicité et être averti lorsque l’on s’apprête à visiter un site malveillant. 

À quoi servent les cookies ou « témoins »?

Les cookies, ou «témoins» en français, sont des fichiers créés par les sites Web qui sont installés sur les ordinateurs des internautes lorsque ces derniers naviguent sur le Web. Les témoins permettent au navigateur de sauvegarder les traces de navigation et de mémoriser certaines informations, comme les sites consultés et les contenus qui ont été lus ou visionnés. Par exemple, ils permettent aux internautes d’accéder plus rapidement aux pages déjà vues, même lorsque les fenêtres ou les onglets de navigation ont été fermés. Dans les sites commerciaux, les témoins servent également à enregistrer les articles qui ont suscité l’intérêt de l’internaute.   

Sur la plupart des navigateurs, il est possible d’accepter ou de refuser le stockage des informations récoltées par les témoins. 

Les moteurs de recherche : les «boussoles» du Web

Les moteurs de recherche sont des logiciels qui servent à trouver et organiser des sites Web. Ces outils génèrent une liste de sites en fonction de leur popularité, de leur date de publication ou de leur pertinence, entre autres critères. 

Liste de pages Web générée sur le moteur de recherche Ecosia avec la requête “moteur de recherche”

Lancé en 1998, le moteur de recherche le plus connu est Google. Actuellement, il existe plus d’une centaine de moteurs de recherche multilingues dans le monde, dont ceux liés à des usages spécifiques. Le moteur de recherche PubMed, par exemple, est spécialisé pour trouver des contenus en biologie et en médecine. Les bibliothèques ont également un moteur de recherche pour trouver les documents dans leur inventaire. 

Comment utliser la recherche avancée ?

Il est possible de filtrer ses recherches et d’obtenir des listes de sites encore plus pertinentes. Dans la majorité des moteurs de recherche, les internautes peuvent utiliser des filtres, comme les options «outils» ou «paramètres de recherche», pour filtrer les contenus en fonction des mots-clés, de la langue, du format des résultats (vidéo, actualités, audio, image, documents en format PDF, etc.), entre autres. 

Comment minimiser son empreinte environnementale sur les moteurs de recherche ?

Pour faire fonctionner les moteurs de recherche, Google et d’autres géants du Web utilisent des centres de données qui consomment des quantités extraordinaires d’électricité, utilisant une quantité d’énergie considérable qui contribue au réchauffement climatique de la planète. En 2015, l’entreprise Google a consommé autant d’électricité que l’entièreté de la ville de San Francisco pour la même année. 

Puisque la crise climatique est un phénomène mondial et urgent, des acteurs du Web s’impliquent dans cette cause et proposent des alternatives. En effet, depuis quelques années, des moteurs de recherche dits «solidaires» ou «écologiques» voient le jour. Par exemple, fondé en 2009, le moteur de recherche Écosia a pour mission la réduction de l’empreinte écologique des technologies. Une partie des revenus générés par ce moteur de recherche est investie dans un programme mondial de reforestation. Plus de 52 millions d’arbres ont été plantés à travers le monde, grâce à cette politique. Lilo est aussi un moteur de recherche solidaire. L’entreprise distribue la moitié de ses revenus à des projets sociaux et environnementaux. 


Vous avez des commentaires à nous faire sur cet article?
Veuillez nous laisser vos suggestions dans le formulaire suivant :

Vous pourriez aussi aimer

Fermer

Copiez et collez ce code pour intégrer cette image à votre site web